dechavanne-the-wall

Le 27 février prochain, TF1 lancera son nouveau jeu en access: « The wall, face au mur », animé par Christophe Dechavanne. Mais le jeu chargé de remplacer « Money Drop » et de résoudre les problèmes d’audience de la case a failli ne jamais arriver sur la chaîne, la faute à des problèmes de droit. Petit tour dans les cuisines internes de la tour TF1.

« The Wall », le jeu qui doit ramener les ménagères sur TF1

Depuis son arrivée sur TF1, Ara Aprikian planche sur le dossier de l’access de TF1. Les jeux programmés par salve arrivent tous, un à un, à épuisement. « Le juste prix », « The wish list », « Qui veut gagner des millions », « Boom »ne se sont pas révélés suffisamment fédérateurs et « Money Drop » est sur la même pente: une bonne audience globale qui cache une grosse perte sur les cibles prioritaires et un vieillissement du public de TF1. Les conséquences sont fâcheuses pour TF1: un bloc access-Journal télévisé moins puissant fragilisent les prime-time de la chaîne.

Cet été, la nouvelle direction de TF1 a fait de nouvelles tentatives. « Cinq à sept avec Arthur » qui devaient être une locomotive pour l’access s’est planté et a fait plonger « Money Drop » pendant tout le mois de juin. « 19h live », un mag à la sauce Pernault animé par Nikos, n’a pas non plus rencontré son public. Du coup, la chaîne s’est rabattu sur « Bienvenue à l’hôtel » en access, pendant toute la rentrée. Un programme ni fédérateur, ni puissant sur les ménagères (17% de moyenne sur cette cible).

Ara Aprikian s’est donc mis en quête d’un nouveau format de jeu pour son access et a trouvé « The wall », une adaptation du jeu du fakir du « Juste prix » avec d’énormes gains en jeu. La mécanique laisse beaucoup de place au hasard mais les audiences sont bonnes dans l’ensemble des pays où le jeu a été diffusé. La chaîne a décroché les droits auprès d’une filiale et souhaite le développer en interne avec TF1 Prod. Arthur est alors fortement pressenti pour animer l’émission.

Décembre, le mur s’effondre

Problème, en décembre, la filiale, propriétaire des droits, est mis en faillite. Les droits du jeu reviennent dans les mains d’Endemol France et TF1 peut jeter tout le travail effectué jusque là. Parallèlement à ces soucis, Christophe Dechavanne, animateur de TF1, tourne un pilote pour animer « Qui est qui? » sur France 2, à 18h à la place d’Actuality. L’animateur-producteur de la chaîne, lassé de tourner en vain des pilotes sur TF1, s’apprête à partir chez la concurrence.

TF1 finit par récupérer les droits et Dechavanne

Endemol France, connaissant les projets de TF1, propose le jeu « The Wall » à la chaîne mais alors, il n’est plus question pour Arthur d’animer le jeu. Ara Aprikian peut ainsi faire coup double: récupérer son projet de jeu et retenir un des animateurs emblématiques de la chaîne. Le succès de « The Wall » aux Etats-Unis conforte Christophe Dechavanne dans l’idée que ce jeu présente un bon potentiel d’audience. Et ce n’est pas les incertitudes du côté de France Télévision, ni les imperfections relevés pendant le tournage de « Qui est qui? » qui ont pu peser lourd dans la balance.

L’option Dechavanne levée, les plans B ont pu être abandonnés. Christophe Beaugrand, Olivier Minne ou encore Carole Rousseau avaient été pressentis pour animer le jeu. TF1 avait même prévu de tourner des pilotes avec des animateurs différents jusqu’à que Christophe Dechavanne fasse part de sa décision de rester sur TF1. Alors, la décision est prise, aucun pilote ne sera tourné, le jeu pourra démarrer le 27 février, après la diffusion des derniers numéros de « Money Drop » en stock. 40 numéros ont été commandés et le tournage doit commencer la semaine prochaine.

TF1 n’a plus qu’à prier pour que le jeu fasse revenir en masse les cibles prioritaires sur leur antenne, pour pouvoir commander une deuxième salve avant le lancement de leur fiction cet été. Sinon, Laurence Boccolini viendra une nouvelle fois jouer les pompiers de service avec son jeu « Money Drop »…