GENS DU VOYAGE

Ce mercredi, C8 lançait un nouveau format pour ses soirées reportage avec « la soirée de l’info ». Principal changement: la disparition de Guy Lagache, le directeur de l’information de la chaîne. Il incarne l’info sur C8 depuis près de 5 ans mais voit son champ de compétence se réduire petit à petit.

La nouvelle formule devrait satisfaire les patrons de la chaîne: 734 000 téléspectateurs ont suivi le reportage sur les gens du voyage, soit 3 % du public. Un résultat d’audience bien supérieur aux derniers scores obtenus par « En quête d’actualité », « Focus » ou encore « Succès ». Une très belle performance surtout pour une rediffusion d’un reportage diffusé en 2013 sur M6 dans l’émission « Enquête exclusive » animée par Bernard de la Villardière.

L’ensemble du reportage diffusé dans le cadre de cette « soirée de l’info » est en effet un reboutiquage des reportages produits par TVPress pour « Enquête exclusive ». A l’époque, la chaîne avait essuyé de nombreuses critiques suite à la diffusion de ce reportage stigmatisant la communauté des gens du voyage. Et en lisant les réactions sur les réseaux sociaux hier soir, on ne peut pas dire que le reboutiquage a essayé d’effacer les moments les plus polémiques.

GITANS

C8 n’est pas la première chaîne à faire du reboutiquage pour ses émissions de reportage, c’est même une spécialité de la TNT. Mais d’habitude, les chaînes retravaillent des rush de reportages produits en interne. Hier soir, « la soirée de l’info » de C8 était une rediffusion d’un reportage diffusé sur M6, ce qui est beaucoup plus rare.

Et pour réussir ce coup, C8 n’a même pas eu à se mettre d’accord avec M6, mais avec TV Press, la société qui a produit le reportage. M6 avait les droits sur ces reportages sur une durée de 3 ans. Pendant cette durée, elle peut utiliser autant qu’elle veut les images pour de multiples diffusions sur l’ensemble des chaînes de son groupe. Passé ce délai, les droits reviennent à TV Press qui peut les proposer à d’autres chaînes, ce dont a profité C8 pour sa soirée de l’info.

Rediffuser des reportages tournés 4 ans auparavant pour répondre à une commande d’une autre chaîne révèle une très faible ambition sur le plan de l’information de la part de C8 au profit d’une évident réduction des coûts. Pour avoir un ordre d’idée, la production d’une émission de reportages inédits coûte entre 80 et 100 000 euros quand l’acquisition de reportages aux droits échus coûte moins de 10 000 euros. Il n’a pas fallu compter longtemps du côté de C8 pour que la direction se lance dans une grande vague de rachat de droits aux boîtes de production. Une vision de l’information très économique…