Puremédias a appris ces dernières semaines le départ de Julien Bellver pour la rédaction de Quotidien, après 7 ans de bons et loyaux services. Il faut à présent lui trouver un remplaçant et les candidatures ne manquent pas. La rédaction du Whoo a pu, en exclusivité, assister aux entretiens d’embauche des candidats.

(article hautement parodique)

Candidate du jour: Rachel Bourlier, animatrice-comédienne-journaliste-people

Charles Decant (rédacteur en chef de Puremédias): Entrez madame Bourlier. La journaliste 2.0 d'itélé. C'est un grand plaisir de vous rencontrer.

Rachel Bourlier: Moi aussi, monsieur Dickens. Je suis vraiment très honorée de vous rencontrer, j'ai lu tous vos romans.

CD: Ah mais je ne suis pas Charles Dickens mais Charles Decant. Vous vous êtes encore trompé de fiches wikipédia (rires)

RB: Oh je suis confuse.

CD: C'est pas grave, j'en ai vu d'autres ces derniers jours. Alors, comme ça, vous voulez vous lancer dans la presse écrite ?

RB: Oui, tout à fait. A la rentrée, je vais reprendre le Morandini Live sur Cnews et je me disais que je serais peut être un peu plus crédible si je pouvais mettre "journaliste Puremédias" sur mon bandeau.

CD:Je sais pas si ce serait bon pour nous mais c'est vrai que ça ferait plus crédible. Mais c'est sûr ? Le Morandini Live reprend à la rentrée?

RB: Je ne sais pas mais je fais comme si. Je ne vois pas ce qu'ils pourraient nous inventer encore comme excuse pour repousser notre retour.

CD: Je sais pas, moi. Peut être que la rentrée des classes n'est pas une période idéale pour le retour du Morandini Live (rires).

RB: Oh, on a bien lancé l'émission pour les 18 ans de la chaîne (rires)

CD: Oh oui, c'est vrai (rires). Quelle équipe de bras cassés quand même, ces dirigeants ! Vous pensez que si vous travaillez pour nous, vous pourrez écrire librement sur Canal Plus ?

RB: Ah j'espère bien oui. Je compte sur vous pour avoir toute la liberté de dire du bien de Vincent Bolloré et de l'ensemble des programmes du groupe Canal.

CD: Ah oui, je vois. Mais en terme de presse écrite, vous avez des références ?

RB:  Je savais que vous alliez me poser des questions là-dessus.

CD: Bé oui, parce que quand je regarde votre CV, on est assez loin du profil recherché. Bon c'est très bien que vous ayez joué dans Navarro mais je vois pas trop en quoi ça va vous aider à analyser des audiences.

RB: Vous avez relevé Navarro mais j'ai aussi joué dans 24 heures chrono.

CD: Non sérieux ? J'étais fan de cette série, je me rappelle pas vous avoir vu dedans.

RB: Oui c'est parce que je faisais juste de la figuration.

CD: Ah il faudra me dire sur quel épisode que je cherche ça.

RB: Non mais en fait, ils n'ont gardé aucun plan où j'apparaissais…

CD: Ah oui, c'est comme votre relation avec Jude Law. On n'a aucune preuve (rires)

RB: Bien vu.

CD:C'était facile… Bon concrètement, qu'est ce que vous pensez nous apporter à la rédaction ?

RB: Je ne sais pas si vous savez, mais j'ai beaucoup vécu à Londres et dans tout le reste des Etats-Unis.

CD: Ah oui, comme votre fille. Et vu que vous avez habité aux Etats-Unis, vous êtes forcément une spécialiste des médias américains.

RB: Voilà, c'est ça.

CD: Ah oui, mais là on n'est pas chez Cnews. Il nous faut des vraies références.

RB: Vous voulez des références ? Ça fait 10 ans que je suis au chômage, 10 ans que je regarde la télé non stop: matin, midi et soir. Je connais par coeur toutes les vannes de Tex,je ne rate pas un seul Questions pour un champion. Je me fais tellement chier que des fois, je regarde même la chaîne Numero23.

CD: Ah oui, quand même !

RB: Embauchez-moi s'il vous plait! Je n'en peux plus de tourner en rond à la maison, avec l'autre con qui m'envoie des textos chaque semaine pour me dire qu'on va bientôt reprendre les tournages.

CD: J'aimerais vraiment pouvoir vous aider mais bon, faudrait quand même que je sache si vous savez écrire correctement.

RB: Mais ne vous préoccupez pas de ça. J'en ai parlé à Vincent, il m'a dit que si j'étais embauchée chez Puremédias, il m'enverrait tous les jours des articles prêts à être publiés. Son service de com' fait déjà ça avec CnewsMatin, ça marche très bien.

CD: Ah oui, j'imagine. Mais ce n'est pas comme ça qu'on fonctionne chez nous.

RB: Vous y viendrez, croyez moi. Personne pensait que je travaillerais un jour pour une chaîne info et regardez où je suis aujourd'hui.

CD: A attendre désespérément le retour du Morandini Live pour refaire de l'antenne ? Vous faites une belle carrière, y'a pas à dire.

RB: Bon, si je comprends bien, vous ne retiendrez pas ma candidature ?

CD: Ni la vôtre, ni celle de votre fille… On veut pas de boulets chez nous.

RB: BOURLIER !

CD: C'est pareil (rires)