La neuvième saison de TPMP commence dans un mois et Cyril Hanouna n’a toujours pas bouclé son recrutement de chroniqueurs. Nous avons assisté aux castings et nous dévoilons, en exclusivité, les échanges entre Cyril Hanouna, l’animateur-producteur de l’émission, Agathe Rouland, caution intellectuelle et nouvelle productrice artistique de l’émission et les différents candidats.

(Article hautement parodique)

Cyril Hanouna : Entrez les chéris, entrez. Ça me fait trop plaisir de vous voir, il va y avoir de la darka avec vous.

Agathe Rouland : C’est qui ces deux-là ?

Charly Nestor : Je m’appelle toujours Charly…

Lulu : Et je m’appelle Lulu.

Charly : On était sur M6 euh, pour le Hit Machine euh.

Lulu : Ça se passait tous le samedis, en compagnie d’un public en folie.

Charly : Oui, tous les samedis, en compagnie… d’un public en folie.

Charly et Lulu (en choeur) : Wesh yoh !

Cyril Hanouna : WESH YOH ! Oh putain, c’est bon ça.

Agathe Rouland : Ça veut dire quoi « Où est le chiot ? »

Cyril Hanouna : Mais non, wesh yoh. Wesh, « qu’est ce qu’il y a ? » quoi. Va falloir que t’apprennes à parler un peu l’arabe, Agathe, sinon, tu risques d’être perdue.

Agathe Rouland : Ah oui, c’est vrai que ça faisait partie des compétences requises pour le poste… Alors bonjour messieurs, je vais vous présenter brièvement le projet…

Cyril Hanouna : Vous allez voir les gars, on a un projet de ouf pour la saison prochaine.

Agathe Rouland : Donc le projet, c’est simple : on va repenser complètement TPMP pour devenir un « C dans l’air des médias », un truc hyper sérieux où on va parler médias avec des vrais journalistes.

Charly : C’est pas un projet, ça. C’est une révolution.

Lulu : Hé Cyril, tu veux pas présenter Bouillon de culture non plus ? (rires)

Cyril Hanouna : hé hé t’es con Lulu. Non mais Agathe exagère un peu, on veut juste upgrader le programme.

Lulu : Vous voulez quoi ?

Charly : Upgrader le programme, c’est du novlangue. Ca veut dire « améliorer » en langage de notre époque.

Lulu : Et t’as recruté qui pour upgrafer ton émission ?

Cyril Hanouna : Bon c’est pas fini.  Mais normalement on aura Pierre Ménès et Dominique Faruggia qui devraient nous rejoindre.

Charly : Ah oui, là, on change complètement d’univers (rires). Putain, tu m’as fait peur avec ton « C dans l’air » des médias.

Lulu : Ouais, c’est bon. On a encore toutes nos chances là.

Agathe Rouland : Mais il n’y aura pas qu’eux. On aura aussi Rachid Arhab, Renaud Revel et Rokhaya Diallo sur le plateau.

Cyril Hanouna : Ouais y’aura aussi des relous. Mais je leur donnerais jamais la parole (rires). Je vais leur faire une Roger-Petit, je vais les mettre au milieu du public et je vais les oublier (rires).

Agathe Rouland (énervée) : Non, Cyril ! Tu t’es engagée à changer ! Si c’est pour continuer à mettre des nouilles dans le slip des chroniqueurs, fallait garder Maxime Riou.

Lulu : Oh oui, les nouilles dans le slip, c’était génial, ça.

Agathe Rouland : C’est fini, ça. Maintenant, on va faire de vrais débats de fond, on ne veut plus aucun dérapage, ça coûte trop cher à la chaîne.

Charly : Putain, Cyril, tu l’as trouvé où celle-là ?

Cyril Hanouna : C’est Stéphane Bern qui me l’a conseillé. Rassrah de chez rassrah la fille.

Agathe Rouland : Euh… On va peut être commencer le casting ? Donc monsieur Lulu…

Lulu : Monsieur Lulu, hi hi hi.

Agathe Rouland : Mettons nous en situation.

Charly (coupant Agathe):  Aujourd’hui, nous allons vous présenter un mot, ce mot nous ne le connaissons pas, ni vous, ni nous…

Cyril Hanouna : Minou le petit chat, miaou.

Cyril, Charly et Lulu éclatent de rire devant une Agathe Rouland circonspecte.

Cyril Hanouna: Putain, Eric et Ramzy, Agathe !

Agathe Rouland : Je comprends rien à ce que vous me dîtes… Donc. Mettons nous en situation. Monsieur Lulu, que pensez-vous du financement du service public ? Doit-il passer par une augmentation de la redevance ou par un retour de la pub ?

Lulu : Putain, ce sera ça vos débats la saison prochaine ?

Agathe Rouland : C’est en exemple mais oui , on traitera forcément ce sujet.

Cyril Hanouna (à Charly et Lulu) : Je vous ai dit : elle est rassrah de chez rassrah la meuf.

Lulu (prenant un air sérieux) : Pour France Télé, la solution, c’est bien sûr des programmes de qualité mais surtout un peu plus de plume dans le cul (rires)

Charly : Oui, t’as raison : dans le cul, Lulu.

Cyril Hanouna : Oh putain, j’adore le duo, ça fonctionne trop bien.

Agathe Rouland : Ah oui, mais c’est pas très »C dans l’air » tout ça.

Cyril Hanouna : Mais si. Là, tu fais rentrer les filles du Crazy Horse, sur une musique de Patrick Sébastien, et on fait tous la danse de l’épaule. Oh je la sens bien cette darka. Putain, faut qu’on la note celle-là (il prend son crayon et note sur son carnet) « Dans le cul… Lulu ».

Charly : Et on peut faire un jeu avec les danseuses.

Lulu : Oui, tu caches un billet d’avion dans le string d’une danseuse et on a 10 secondes pour le retrouver pour gagner un voyage.

Cyril Hanouna : Oh putain, je vous aime les gars. C’est génial comme idée ça. On voit qu’on a à faire à des pros de la télé.

Agathe Rouland : Oui, mais on s’éloigne complètement du projet de départ, là.

Cyril Hanouna : Mais on s’en fout du projet. Les gens, si ils veulent regarder « C dans l’air », ils mettent France 5 et ils nous font pas chier. Moi je suis sur C8, les gens veulent que je leur vide la tête.

Agathe Rouland : Ça va pas plaire à la direction ça.

Cyril Hanouna : Tu connais pas encore très bien la maison, toi.

Charly : Bon Cyril, c’est bon ? Tu nous engages ?

Cyril Hanouna : Franchement les gars, je vous adore. J’aurais trop aimé mais vous êtes trop ringards.

Lulu : Plus que ton équipe de chroniqueurs ?

Cyril Hanouna : Non quand même pas (rires). Mais avec Castaldi et Benaïm, j’ai déjà ce qui se fait de mieux dans la catégorie.

Charly : Oui, là, on peut pas lutter.

Agathe Rouland : Et de toute manière, vous ne correspondez pas du tout à notre projet.

Lulu : Ton projet, tu sais où tu peux te le mettre ?

Cyril Hanouna : T’énerve pas Lulu. Et t’inquiète pas pour ce projet, je vais charger Mokhtar de l’aider à le ranger là où tu penses (il éclate de rire et se met à chanter). Ah qu’est ce que c’est serré, au fond de cette boîte, chante le projet, chante le projet !

Charly : Bon, bé c’est dommage. On aurait bien aimé refaire de la télé.

Cyril Hanouna : Non mais les chéris, ne vous inquiétez pas, je vous adore, je vous lâche pas. Vous faites partie de la famille.

Lulu : Ouais, ouais, Cyril, on le connaît ton discours…

Les deux anciens animateurs quittent le bureau, laissant Cyril Hanouna seul avec Agathe Rouland.

Agathe Rouland : C’est où que vous voulez ranger mon projet ? Il est classé dans mon armoire à la lettre C, comme C dans l’air. Commencez pas à me le bouger, ça va pas me faire rire longtemps.

Cyril Hanouna : Ouais, ouais. Rassrah de chez rassrah…