Sophie Davant: Bonjour et bienvenue dans une nouvelle émission de Affaire conclue. Aujourd’hui encore, un animateur va venir à notre rencontre pour se faire expertiser par nos spécialistes. Puis, si il le souhaite, il passera en salle des ventes face à nos 4 acheteurs, des patrons de chaîne chevronnés qui tenteront coûte que coûte de conclure une affaire.

Voix off: le premier candidat à la vente qui s’approche nous vient du Mans, il est jeune, charmant et très motivé pour trouver preneur aujourd’hui.

Vincent Cerutti: Bonjour, je m’appelle Vincent Cerutti, je suis très motivé. J’ai préparé mon plus beau sourire, je pense que je vais plaire aux patrons de chaîne que je vais rencontrer aujourd’hui.

Voix off: Voyons ce qu’en pense notre expert.

Sophie Davant: Bonjour Vincent, bienvenue dans Affaire conclue. Alors qu’est ce qui vous a motivé à vous présenter dans notre émission ?

Vincent Cerutti: Ça fait un moment que je galère pour trouver une émission à la hauteur de mon talent. Je pense que j’ai encore une très bonne valeur et j’espère décrocher, pourquoi pas, un prime sur une grande chaîne.

Sophie Davant: Mais on vous le souhaite évidemment (rires). On va voir ça avec notre experte. Alors, Enora, qu’est ce que vous pensez de Vincent ?

Enora Malagré: Alors Vincent… (elle le scrute de la tête aux pieds) C’est typiquement un produit qui était recherché dans les années 90: le gendre idéal qui faisait pas de vagues. Il est un peu à contrecourant de la mode actuelle. Là, en ce moment, les acheteurs recherchent plutôt des animateurs qui ont du charisme, qui dégagent quelque chose. On peut pas dire qu’il ait une grande valeur sur le marché actuel…

Sophie Davant: Il a tout de même des références…

Enora Malagré: Son parcours reflète ce que je vous dis: il a un gros problème de charisme. D’ailleurs, quand il est remplacé, on prend souvent le premier venu. Regardez Danse avec les stars. Il avait un prime, bim il se fait remplacer par Laurent Ournac, un gars qui n’avait jamais rien animé avant. A la radio, pareil. Il avait une matinale, bim, il se fait dégager pour être remplacé par Jean-Philippe Doux. Un gars qui n’a jamais fait de radio. Et là, ça va recommencer avec Gulli…

Sophie Davant (surprise): Pourquoi vous parlez de Gulli ?

Enora Malagré:  Il a été sur Gulli,ce hmar. Il était tellement à la ramasse qu’il a accepté de bosser pour eux. Mais même là, il va se faire dégager pour se faire remplacer par un animateur tout bidon.

Sophie Davant (à Vincent): Mais qu’est ce que vous avez foutu sur Gulli ? Vous saviez bien que votre valeur allait en prendre un coup ? Et pourquoi pas faire Danse avec les stars tant que vous y êtes ?

Enora Malagré: Bé justement, il est pressenti pour le faire… Désolé frèrot, mais moi je te vois pas aller bien loin. Si les acheteurs sont généreux, tu peux peut-être décrocher un queutru sur la TNT mais moi, je le vois plutôt avec une émission sur MotorsTV.

Sophie Davant: Ah oui, vous êtes rude.

Enora Malagré: C’est sa juste valeur, je suis désolé. C’est la réalité du marché.

Sophie Davant: Donc Vincent, après cette expertise de notre charmante Enora, est ce que vous voulez quand même vous présenter en salle de ventes ?

Vincent Cerutti:  Je trouve l’estimation assez basse mais je veux bien tenter ma chance oui, face aux acheteurs.

Vincent Cerutti, muni de son pass, se dirige vers la salle des ventes.

Sophie Davant (à Enora): Si ce tocard décroche un prime, j’arrête la télé (rires).

Voix off: Vincent fait à présent face à nos 4 acheteurs: des patrons de chaîne chevronnés qui ont chacun dans leur groupe de nombreuses chaînes, des plus exposées aux plus confidentielles.

Ara Aprikian: Tiens, voilà Vincent. Je le connais bien celui-là.

Nicolas de Tavernost: Vous pouvez vous présenter s’il vous plaît.

Vincent Cerutti: Alors, je m’appelle Vincent. Je peux animer toute sorte d’émission. J’ai déjà présenté des grand primes évènementiels comme Danse avec les Stars, des émissions plus familiales avec Safari Go ou encore des émissions d’humour avec Sosie or not sosie.

Delphine Ernotte: Vous n’êtes pas celui qui fait le bêtisier sur la TNT ?

Ara Aprikian: Oui c’est ça. Sur la première chaîne, on a Karine Ferri et sur la TNT, c’est Vincent Cerutti…

Franck Appietto: Ah oui, donc il vaut moins qu’une Karine Ferri…

Vincent Cerutti: Non, c’est plus compliqué que ça.

Ara Aprikian: Non, non, c’est exactement ça (rires)

Nicolas de Tavernost: Alors, moi je vais faire une première offre. Je vous propose de devenir la voix off de Commis d’office, l’émission de Norbert Tarayre sur 6ter.

Vincent Cerutti: Non mais vous déconnez ? J’ai fait Danse avec les stars, je vais pas devenir voix off.

Nicolas de Tavernost: C’est une première offre. Attendez, ça va peut être monter.

Ara Aprikian: Je n’irai pas plus haut (rires).

Delphine Ernotte: Moi je veux bien aller plus haut et vous proposer une émission sur France4… euh non France24 pardon. Je vous ai vu au loto sur TF1, je pense que vous pourriez très bien donner les résultats du tiercé.

Ara Aprikian (à Franck Appietto): Tu lui proposes pas Touche pas à mon poste ? Il a plutôt le profil de vos dernières recrues, non ?

Franck Appietto: Ça m’embête de prendre en décision sans avoir l’avis de Baba… Ça vous dérange pas si je l’appelle ?

Nicolas de Tavernost: Non, mais on continue les enchères sans toi. Moi, je vous aime bien, je vous trouve charmant. Je vous propose d’être un des nouveaux visages de W9.

Vincent Cerutti: Ah oui, c’est intéressant ça. Mais avec quelle émission ?

Nicolas de Tavernost: Ah j’en ai aucune idée, je me fous complètement de cette chaîne (rires).

Franck Appietto (parlant au téléphone): Oui, baba ? C’est moi, c’est Franck ? Bé Franck Appietto, ton patron, voyons. Oui ton petit chat voilà. Ton petit chien ? Comme tu veux. Bon je t’appelle parce que je suis dans Affaire conclue là, et j’ai Vincent Cerutti devant moi. Qu’est ce que tu penses de lui?…C’est un connard ? Oui mais ça me dit pas si tu le veux ou si tu le veux pas. Tu veux que je te parle de Gilles Verdez ?… Voilà, donc tu vois que ça veut rien dire. Bon, dis-moi vite ! il est juste devant moi, là. Ok très bien, merci mon baba (tutututu) Il a raccroché.

Delphine Ernotte: Alors tu fais quoi ? La dernière offre, c’est un contrat chez W9…

Ara Aprikian: Où il ferait la même chose que sur TF1, c’est à dire rien (rires).

Franck Appietto: Baba n’en veut pas dans TPMP. Donc, je ne saurais pas trop quoi en faire, moi non plus.

Delphine Ernotte: Moi, je vais surenchérir. Je vous propose le kéno sur France3.

Nicolas de Tavernost: Ah là, l’offre est intéressante. On parle de France3, une grande chaîne.

Vincent Cerutti: Mais je fais déjà l’euromillion sur TF1… Non, je suis désolé, ça ne m’intéresse pas.

Ara Aprikian: Si c’est un problème de contrat, on te libère immédiatement…

Franck Appietto: Moi, je vous trouve vraiment charmant et j’aimerais bien vous voir dans un nouveau style, quelque chose de plutôt culturel.

Vincent Cerutti: Ah oui, évidemment, que ça peut m’intéresser. On ne sait pas assez quel intellectuel je suis.

Franck Appietto: Je vais faire une folie, je vous propose d’avoir votre propre émission. Vous venez torse nu dans les locaux de la chaîne et vous allez lire les plus grands classiques de la littérature française dans notre émission « Voyage au bout de la nuit ».

Vincent Cerutti: Non, je ne peux pas accepter ça…

Ara Aprikian: C’est une belle offre, moi je ne serais jamais allé jusque là.

Nicolas de Tavernost: Pareil, je me retire de cette enchère…

Delphine Ernotte: Je ne ferais pas mieux non plus.

Vincent Cerutti: Allez Delphine, faites une offre un peu plus haut. Je pourrais être maître mot dans un jeu d’Olivier Minne ou je sais pas. Pourquoi pas remplacer Moundir ou Francis Lalanne dans Fort Boyard.

Delphine Ernotte: Non, ça c’est plutôt des propositions que je pourrais faire à Karine Ferri, mais pas à vous (rires).

Franck Appietto: Alors Vincent, vous venez ou pas torse nu à C8 ? On peut dire que c’est une affaire conclue ou une affaire pas conclue?

Vincent Cerutti: Je trouve qu’on est en dessous de l’expertise… Non, je suis désolé, ce sera une affaire non conclue.

Ara Aprikian (excédé): Et merde !

Vincent Cerutti: Hé oui, je vais rester sur TF1…

Ara Aprikian: Putain de contrat d’exclusivité de merde.