r

Ce jeudi, Arielle Dombasle a été éliminée lors du 4ème prime de Danse avec les Stars sur TF1. Comme l’avait annoncé Public avant le lancement de la saison, et comme l’avait relayé Gilles Verdez en début de semaine dans Touche pas à mon poste. « Public » et « Gilles Verdez »…. Il vaudrait peut être mieux mener une petite enquête avant de conclure à une éventuelle tricherie de la part de la production de l’émission.

Il suffit de faire une petite recherche sur le site de Public pour se rendre compte que leurs journalistes ne sont pas les mieux informés sur Danse avec les stars. Depuis le mois de mai dernier, ils ont annoncé tour à tour au casting de l’émission: Amir, Loana, Bertrand Chameroy, Thomas Pesquet, Delphine Wespiser ou encore Camille Cerf. Ils se sont aussi plantés aussi sur la coanimation où ils avaient annoncé Christophe Beaugrand (seul) et Garou. Et même pour le jury, ils y voyaient Katrina Patchett. Il me semble donc, qu’en préalable, il faut bien noter que la source qui les renseigne sur Danse avec les stars est plutôt bancale.

Concernant Gilles Verdez, je ne vais pas chercher à énumérer toutes les éventuelles sottises qu’il aurait pu dire dans « Touche pas à mon poste », pour me concentrer uniquement sur ses accusations sur Danse avec les Stars. Dans un premier temps, il s’est révolté contre l’élimination d’Hapsatou Sy, qu’il trouvait comme d’autres injuste  et qui s’inscrivait selon lui dans la guerre que se livrent TF1 et le groupe Canal.

image

Avec les notes du jury, on peut voir qu’Hapsatou Sy a fini 5ème de l’épreuve. Selon les règles du jeu, il fallait donc que dans le classement du public, Hapsatou Sy finisse derrière Elodie Gossuin, Camille Lacourt et Sinclair pour être éliminée. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est produit, mais Sinclair a eu très chaud ce soir-là.

Si on en croit la thèse de Gilles Verdez, pour ce prime, c’est donc le vote du public qui est à mettre en doute, étant donné que le jury avait placé Hapsatou Sy à la cinquième place. Remettre en cause le vote du public, c’est remettre en cause la probité de l’huissier de justice, en plus de celle de la production, ce que Gilles Verdez a préféré ne faire qu’au conditionnel. Il était bien obligé, il n’avait aucune preuve pour étayer ses propos. Il n’a pas non hésité à mouiller aussi le jury, en leur reprochant le bonus accordé à Arielle Dombasle. Bonus qui la protégeait d’une élimination à 99%, sauf dans le cas peu probable d’un classement du public parfaitement inverse à celui du jury.

Donc, selon Gilles Verdez, si Hapsatou Sy a été éliminée, c’est parce que la production de TF1 ne voulait pas faire de la pub pour une figure de C8 et aurait donc truqué les votes du public.

Prime suivant, c’est au tour d’Arielle Dombasle d’être éliminée. Ce qui tombe bien pour Gilles Verdez, il l’avait annoncé trois jours avant, sur la foi d’un article de Public qui annonçait que contractuellement la doyenne de l’émission pouvait arrêter sa collaboration au bout de 4 numéros, ou qu’elle devait participer au moins à 4 émissions, on ne sait pas très bien.  Le chroniqueur de Touche pas à mon poste avait prévu un échappatoire, en expliquant qu’elle ne devait faire que 4 numéros et qu’elle pourrait à sa guise en faire plus. Autant vous dire qu’il était loin d’être sûr de lui.

Malheureusement pour la production de Danse avec les stars, Arielle Dombasle a bien été éliminée lors de la quatrième émission. Comme a très bien dit @lolantruquier, « Une horloge en panne donne l’heure exacte deux fois par jour » et c’est ce qu’il s’est produit pour Public et Gilles Verdez. Au moment de la clôture des votes, ce fut la stupeur en régie quand le nom d’Arielle Dombasle apparut à l’écran. Toute la production était gênée et savait que ça allait crier au complot. Mais l’huissier était là pour vérifier la bonne tenue du vote et il a entériné le résultat. Et sans aucune triche ou manipulation de la production, c’est bien Arielle Dombasle qui a été éliminée lors de ce 4ème prime.

Accuser la production de tricherie, c’est accuser le jury d’être aux ordres de la production. C’est accuser aussi de corruption l’huissier de justice. Ce que ne fera probablement jamais Gilles Verdez, préférer juste instiller le soupçon dans la tête des téléspectateurs.